la periosite tibial

La périostite tibiale

La périostite tibiale est une blessure du coureur et des sports avec impulsion (sauts en longueur, en hauteur, basket,..). Il s’agit d’une pathologie de surmenage entraînant une douleur de tibia.

La périostite tibiale

Pourquoi fait-on une périostite ?

La périostite est une pathologie d’hyper-utilisation ou de surmenage. Le périoste est une enveloppe entourant le tibia et sur laquelle viennent s’attacher des muscles. Lors de la pratique sportive, les muscles exercent une traction sur le périoste et entraînent alors une souffrance : c’est la périostite.

Quels sont les sports à risque ?

- course de fond (marathon, jogging, triathlon) surtout lors de début du travail sur piste et lors de l’utilisation des séances de fractionné
- sport avec impulsion : saut en longueur, en hauteur, basket
- le terrain dur est un facteur de risque : basket, travail sur piste et sur route pour le coureur de fond
- l’augmentation brutale de l’entraînement est un facteur de risque d’apparition de la périostite

Quels sont les signes ?

- douleur d’apparition progressive située sur la face interne du tibia
- douleur à l’échauffement et au footing
- douleur majorée par les sauts et par les sautillements
- douleur au refroidissement (plus ou moins boiterie)
- douleur à la palpation de la face interne du tibia sur 10 à15cm de hauteur

Comment confirmer le diagnostic ?

- radiographies et scanner : normaux
- scintigraphie osseuse et IRM : souvent normales parfois anormales
- Permet de ne pas confondre avec les autres douleur de jambe (fracture de fatigue, tendinite du jambier antérieur et syndrome de loge)

Quel traitement ?

- repos relatif (diminution de la quantité d’entraînement)
- glaçage
- anti-inflammatoires locaux
- ondes de choc
- strapping
- semelles orthopédiques
- guérison souvent spontanée mais longue (2 ans)


La périostite tibiale est une pathologie surtout du coureur de fond, elle entraîne des douleurs chroniques du tibia. Les examens ont surtout pour but d’éliminer une autre pathologie (fracture de fatigue, syndrome de loge). La guérison est spontanée mais longue. La prévention repose alors sur une progressivité de l’entraînement.

Ajouter un commentaire

LYCEE QUALIFIANT HASSAN II ASS EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site