entorse de genou

Les entorses du genou

Les entorses du genou 

Un peu d’anatomie du genou :

Les entorses du genou

Le genou se compose de :

- 4 os (fémur, péroné, tibia et rotule).
- 3 articulations : fémoro tibiale, fémoro patellaire, et tibio péronéale haute.
- 2 ménisques (le ménisque interne et le ménisque externe) dont le rôle est d’assurer la stabilité du genou.
- Plusieurs muscles assurant la mobilité du genou : quadriceps, ischio jambiers, triceps sural, couturier, droit externe, demi tendineux, tenseur du fascia lata….
- Plusieurs ligaments assurant la stabilité du genou:

o les ligaments croisés placés au cœur de l’articulation : le ligament croisé antéro externe (LCA, le plus fréquemment atteint) et le ligament croisé postéro interne (LCP, plus rarement atteint en pratique sportive).
o les ligaments latéraux (latéral interne et latéral externe) placés sur les faces latérales des genoux et pouvant être palpés.

Brèves notions de biomécanique du genou: 

- L’articulation du genou permet des mouvements de flexion et d’extension, mais aussi des mouvements de rotation internet externe (en flexion).
-  Lors des mouvements du genou, les ligaments croisés permettent une stabilité du genou à la fois en limitant les rotations de la jambe sous le fémur, mais aussi et surtout en limitant les glissements en avant et en arrière du tibia sous le fémur. 
- Les ligaments latéraux interne et externe limitent les mouvements latéraux.

Quelles sont les types d’entorse du genou ?

Habituellement, on utilise le terme entorse bénigne lorsqu’il s’agit d’un étirement du ligament, et le terme entorse grave  lorsqu’il s’agit d’un déchirement du ligament. 

Dans le cas du genou, on parle souvent d’entorse grave lorsqu’elle concerne les ligaments croisés, en raison de l’impact important sur la stabilité du genou, et d’entorse bénigne lorsqu’elle concerne le ligament latéral interne.

- Entorse du ligament croisé antérieur : le ligament croisé le plus fréquemment atteint. Le ligament croisé antérieur ne cicatrisant pas, il y a un grand risque d’instabilité du genou et de séquelles articulaires (atteintes des ménisques, arthrose du genou).
- Entorse du ligament croisé postérieur (plus rare)
- Entorse du ligament latéral interne (ou ligament médian) : douleur à la palpation interne du genou, impotence modérée
- Entorse du ligament latéral externe (plus rare) : douleur à la palpation latérale externe du genou.

En fonction du mécanisme traumatique et de la violence du traumatisme, les lésions ligamentaires sont variables et peuvent atteindre un ou plusieurs ligaments. 
A ces atteintes ligamentaires peuvent être associées des lésions méniscales, mais aussi des lésions musculaires et des lésions des « points d’angle » qui sont des nappes fibreuses  située à l’arrière du genou.

Quels sont les mécanismes provoquant des entorses de genou ?

- Le plus souvent, il s’agit de traumatisme indirect par torsion du genou. Le mécanisme de torsion  peut avoir lieu dans plusieurs plans dans l’espace (hyper rotation interne ou externe du tibia sous le fémur, hyper extension, hyper flexion, varus, valgus)). En fonction du plan de torsion certains ligaments sont susceptibles d’être atteint.
- Quelques fois chocs directs

Quels sont les sports à risque d’entorse du genou?

Tous les sports sons susceptibles de favoriser les entorses de genou mais les sports les plus souvent sources d’entorses du genou sont :
- football
- rugby
- judo
- ski de piste
- handball

Les entorses du genou

Quels sont les signes de gravité d’une entorse du genou ?

Certains signes permettent de s’orienter d’emblée vers une atteinte grave des ligaments du genou (entorses des ligaments croisés du genou) :

- Traumatisme violent (chute à ski à grande vitesse par exemple)
- Craquement sec perçu par le sportif
- Déboitement du genou
- Sensation d’instabilité
- Impotence fonctionnelle importante
- Gonflement rapide du genou
- Laxité du genou et présence de mouvement anormaux à l’examen médical (pas toujours facile à rechercher en phase aigue). 
                   
Quel est le bilan radiologique d’une suspicion d’entorse du genou ?

L’examen médical doit permettre d’orienter le diagnostic et de déterminer les éventuels examens complémentaires à réaliser :

- Tout d’abord un bilan radiographique du genou à la recherche de fracture ou d’arrachement osseux.
- Puis IRM qui reste le meilleur examen pour analyser les ligaments du genou.
- Parfois échographie pour les ligaments latéraux du genou.

Quels sont les traitements des entorses du genou ?

Le choix du traitement varie énormément en fonction du niveau sportif, du type d’activités (professionnelles et sportives), du type d’entorse, de l’âge et des antécédents du sportif.
- Soins immédiats : glace, immobilisation

 

Puis après le bilan médical et le bilan radiologique

- Repos sportif adapté
- 3 types de traitement peuvent être proposés :

o traitement fonctionnel (genouillère) qui vise à rétablir la stabilité du genou grâce à la rééducation.
o traitement orthopédique (immobilisation) qui vise à attendre une cicatrisation (sachant qu’un ligament croisé antérieur ne cicatrise pas).
o traitement chirurgical qui vise à reconstruire le ligament. Plus fréquemment utilisé pour les entorses du ligament croisé antérieur et en particulier chez les jeunes sportifs pratiquant des sports à risque et avec un bon niveau sportif ou bien lors de grandes gènes fonctionnelles.

- Quelque soit le type de traitement choisi la rééducation est essentielle car elle permet de stabiliser le genou. Par exemple après une entorse du ligament croisé antérieur, une bonne tonicité des ischio jambiers et du quadriceps sont nécessaires  afin d’assurer une stabilité du genou

Quelques orientations thérapeutiques possibles, variables en fonction de chaque cas :

- Entorse de ligament croisé antérieur : l’objectif est de retrouver une stabilité du genou. Il est fréquent d’avoir recours à la chirurgie surtout chez le sportif de bon niveau ou en cas der gène importante  séquellaire (souvent retardée, parfois précoce) avec orthèse et rééducation avant et après l’intervention.
- Entorse ligament croisé postérieur : souvent bien tolérée, un traitement fonctionnel (genouillère et kinésithérapie) est souvent envisagé, parfois chirurgical.
- Entorse ligament latéral interne : si bénigne traitement fonctionnel, si plus importante immobilisation (3 semaines) puis rééducation.
- Entorse ligament latéral externe : le ligament latéral externe cicatrisant mal, un avis chirurgical est nécessaire.

Complications des entorses de genou 

Les entorses du genou

Les principales complications sont dues à l’instabilité de genou consécutive à la rupture ligamentaire. La majorité des complications d’entorses du genou font suite aux entorses du ligament croisé antérieur.
- Instabilité chronique du genou avec sensation de dérobement.
- Lésions méniscales.
- Arthrose précoce du genou en raison de l’usure qu’entraine l’instabilité.
- Complications de la chirurgie.
- Algodystrophie.

L’entorse du genou est l’une des blessures les plus fréquentes du sportif. Les risques de séquelles sont importants. Le choix du traitement de l’entorse du genou est très variable.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

LYCEE QUALIFIANT HASSAN II ASS EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site